Exposition

Arts de l’islam

Partagez
Share to Twitter Share to Facebook
Plus d’infos
Dates
Public
Tout public

Arts de l’islam, un passé pour un présent

La présentation au Musée des beaux-arts de Rennes est l’occasion de faire connaître quelques œuvres d’art islamique de son fonds en vue aussi de le valoriser dans le futur.

Le riche cabinet de Christophe-Paul de Robien, magistrat, historien, naturaliste et collectionneur d’art français, conseiller au Parlement de Bretagne au XVIIIe siècle en constitue le fonds important. Cette collection est intéressante pour mesurer la place de l’Orient dans les collections françaises avant la grande mode de l’orientalisme au XIXe siècle. Ce siècle des Lumières, riche en relations diplomatiques avec les empires modernes du monde islamique (ottoman, iranien, et indien) connaît un premier engouement des collectionneurs pour ces arts « orientaux » pas encore appelés « islamiques ».


Le Louvre en garde le souvenir avec la collection de jades ottomans de Louis XIV ou le fonds de miniatures indiennes de Napoléon. Nous trouvons donc ici une belle sélection de miniatures indiennes portraiturant les sultans et vizirs de l’empire islamique moghol. Les étuis à arcs en velours brodés de prestige de la collection de Rennes sont enrichis avec un prêt prestigieux du musée de l’Armée. Il s’agit d’un étui à arc en velours et pierres précieuses, cadeau diplomatique offert au roi de France Louis XV en 1742 par l’ambassadeur ottoman Saïd Pacha. Il est prélevé dans le trésor du palais de Topkapi. Inventorié avec les Joyaux de la Couronne de France, il est saisi à la Révolution comme l’ensemble des collections royales et est affecté au musée d’Artillerie, ancêtre du musée de l’Armée. Par ailleurs, l’occident islamique, selon la formule retenue pour les productions espagnoles ou siciliennes est aussi brillamment représenté avec les œuvres de la Cathédrale de Vannes, dont un sac à reliques en soie avec une imitation de l’écriture coufique arabe du mot « Allah ». Cette œuvre comme les superbes plats de céramiques lustrées d’ateliers espagnols des XIVe ou XVe siècles, montrent l’impact de la culture islamique au-delà même de la présence arabe sur ce territoire. Grâce au prêt du FRAC Bretagne, une oeuvre magistrale en textile de l’artiste Hassan Sharif couronne le tout.